Nougatine de Nevers

€8.00

La Nougatine de Nevers est une confiserie contenant de la nougatine (sucre, amande hachée) enrobée de glace royale (sucre, blanc d'oeuf)

L’histoire de la Nougatine de Nevers 

Voici son histoire sommairement contée. 

Louis-Jules Bourumeau naît à Poitiers en 1811. Après un tour de France complet durant lequel il obtient ses grades es-confiserie, il vient à Nevers , où le 18 novembre 1848, il épouse la douée et charmante Adèle Clémendot. 

Le père de celle-ci procure logement au ménage et laboratoire au futur inventeur dans son immeuble de la rue du Commerce (au n°73). Les affaires prospèrent : Louis-Jules Bourumeau qui doit agrandir son laboratoire, s’installe définitivement dans la maison voisine au 75 (dernière maison EDE). 

C’est là que cet homme de bien découvre puis présente à sa clientèle charmée, la Nougatine. Et voici comment cette savante friandise conquiert sa gloire universelle. 

Le 7 juillet 1862 Napoléon III et l’Impératrice Eugénie viennent officiellement visiter Nevers. Magnifique réception que les journaux du temps, relatent minutieusement ! Il y a en particulier au plus haut de l’Embarcadère (Aujourd’hui Avenue du Général de Gaulle) un imposant Arc de Triomphe où figurent toutes les spécialités nivernaises (les boites de Nougatines à côté des faïences). Trop occupé à saluer la foule enthousiaste, l’Impératrice ne les voit pas. Aussi demande-t-elle à M le Rat de Maginot, préfet de la Nièvre, qui se trouve à son côté au grand diné de la Préfecture : 

- Votre cité, Monsieur le Préfet, si riche de produits en toutes sortes n’a-t-elle point de spécialités dans l’ordre de la gourmandise ? 

- Si fait, répond Monsieur le Rat qui a tout prévu. Permettez-moi de présenter à votre Majesté la Nougatine de Nevers dont l’inventeur est notre compatriote Bourumeau ; et sur un signe convenu, une gracieuse fillette offre à l’Impératrice une grande boite du fameux bonbon. 

Dès cet instant la souveraine ne cesse plus de faire honneur aux Nougatines et les dames de sa suite, à qui l’on a remis de semblables boîtes, manifestent le même enthousiasme. 

Quelques jours après le retour de nos illustres visiteurs une forte commande vient officiellement de la Cour de l’Empereur et consacre ainsi la découverte de papa Bourumeau.